Maximilien de ROBESPIERRE (1758-1794), homme politique

Lettre signée, le 25 Prairial an II (13 juin 1794), adressée au citoyen LEREBOURS [responsable de la Commission des secours publics, qui gérait les hôpitaux, mis hors la loi le 9 Thermidor en même temps que Robespierre]

La lettre est rédigée et signée par Barère, puis par Billaud-Varenne et Robespierre.

Dans cette lettre écrite 6 semaines avant l’éxécution de Robespierre, les trois hommes s’insurgent contre l’insalubrité des hôpitaux en décrivant la détresse des malades :

« Les volontaires sont transférés au milieu de la chaleur sur des charrettes découvertes. Leurs playes s’aigrissent et s’enveniment. Leurs douleurs dans les translations sont pires que la mort. Les officiers de santé sont immoraux et contrerévolutionnaires. Il faut les surveiller. Leur administration te regarde. Fais exécuter demain l’arrêté relatif aux fumiers agglomerés autour des hospices. Les volontaires blessés méritent les regards du Comité et les soins de la Commission des secours publics. Activité & surveillance, autrement les abus vont tout couvrir, et tu ne pourras plus les détruire. Je t’écris afin que tu fasses placer aux Incurables le citoyen Dancourt, homme de lettres, auteur de plusieurs ouvrages dramatiques connus, et âgé de 76 ans. Ce sera un acte d’humanité et de justice […]

Salut et fraternité

BILLAUD-VARENNE

BARERE

ROBESPIERRE»

Dancourt, de son vrai nom Louis Heurteaux, était un auteur dramatique ayant travaillé avec Voltaire et Gluck. Il mourut en effet totalement désargenté aux incurables en 1801.

PRIX : 3500 EUR