[Napoleon Bonaparte (1769-1815), Empereur]

Lettre signée par Hugues-Bernard Maret (1763-1839), Saint-Cloud, le 4 Brumaire an 13 (26 octobre 1804), adressée à Monsieur Peres, Président du Canton de Mirande dans le Gers

Rare convocation au Sacre de Napoléon, qui aura lieu cinq semaines plus tard :

« La divine providence et les constitutions de l’Empire ayant placé la dignité impériale héréditaire dans notre famille, nous avons désigné le 11e jour du mois de Frimaire prochain [2 décembre 1804] pour la cérémonie de notre sacre et de notre couronnement. Nous aurions voulu pouvoir, dans cette auguste circonstance, rassembler sur un seul point l’universalité des citoyens qui composent la Nation française. Toutefois, et dans l’impossibilité de réaliser une chose qui aurait eu tant de prix pour notre cœur, désirant que ces solennités reçoivent leur principal éclat de la réunion des citoyens les plus distingués et devant prêter, en leur présence, serment au peuple français, conformément à l’article 52 de l’acte des Constitutions en date du 28 floreal an 12, nous vous faisons cette lettre pour que vous ayez à vous trouver à Paris avant le 4e jour du mois de frimaire prochain et à y faire connaître votre arrivée à notre Grand Maître des cérémonies. »

Signé « Napoléon » par le secrétaire qui a rédigé la lettre, et contresignée par Hugues MARET, duc de Bassano (signature autographe), alors Secrétaire d’Etat.

On sait l’importance que revêt le Sacre dans l’épopée napoléonienne. Il ne nous reste que peu de témoignages matériels de cette cérémonie. Seules quelques invitations sont parvenues jusqu’à nous ainsi que de rarissimes tickets d’éntrée. Les décors, eux, ont quasiment tous disparu.

VENDU