Louis XVIII (1755-1824), Roi de France

Lettre autographe signée, Château de Schönbornslust, le 25 septembre 1791, 1 page in-12. Adresse au verso « à Monsieur le Comte de Chabrillant rue de Grenelle ». Cachet de cire.

Pour fuir la fureur révolutionnaire, Louis Stanislas Xavier, en résidence surveillée au Château du Luxembourg, décide de quitter Paris, de même que son frère le Roi Louis XVI. Le 20 juin 1791, muni d’un passeport anglais, il rejoint Bruxelles puis Coblence, où l’accueille le Prince-Electeur, qui est aussi son oncle, Clemens Wenzeslaus de Saxe. De là, il commence la résistance royaliste.

Dans cette missive datant des premières semaines d’émigration, le futur Louis XVIII évoque sa fuite de Paris et congédie froidement le capitaine de ses gardes depuis 1770 Jacques Aimar de Moreton-Chabrillan (1729-1802), qui semble l’avoir abandonné dans l’épreuve et même avoir trahi leur cause :

« Je n’aurais pas été surpris, Monsieur, après la longue amitié qui a régné entre nous, que vous vous fussiez plaint à moi de ce que je vous ai laissé ignorer mon départ, et je n’aurais pas été embarrassé à vous l’expliquer par cette même amitié. Mais le silence que vous gardez avec moi depuis trois mois et plus encore la démarche que vous avez faite dans un moment où il était impossible que le Roi et moi, si je puis me nommer après lui, fûssions encore en sûreté me font connaître assez quels sont vos sentimens à mon égard et je crois vous mettre à votre aise en vous demandant votre démission de la charge de capitaine de mes gardes du corps. Je vous préviens au surplus que si vous ne me l’envoyez pas, après avoir attendu le temps nécessaire pour la recevoir, je regarderai votre silence comme une démission et que j’agirai en conséquence.

Louis Stanislas Xavier »

PRIX : 800 EUR