Louis XV (1710-1774) et Voltaire (1694-1778)

 Note secrète liant Voltaire et Louis XV, avec une mention autographe du roi, en date du 30 novembre 1743.

« Expédition vue ordonnance de la somme de douze cens livres au porteur. Pour le remboursement de pareille somme que le marquis de Fénelon a fait remettre au Sieur de Voltaire suivant les ordres qui luy ont été donnez »

Visé par le roi lui-même, avec la mention autographe « bon ».

Vers le milieu de l’année 1743, Louis XV décide de faire de Voltaire un agent au service de la France. Sous les dehors d’une bruyante disgrâce, tout est en fait orchestré par le Secret (services diplomatiques non-officiels) pour envoyer le philosophe auprès de son propre ami Frederic II. Son but : tester l’hypothèse d’une alliance avec la Prusse en cas de conflit. Le 9 juin 1743, le contrôleur général des Finances, Orry, écrit à Voltaire : «Le roi, Monsieur, s’est déterminé à vous envoyer où vous savez. Je donne l’ordre à M. de Montmartel de vous payer huit mille francs et une année de votre pension ». Seules quelques personnes sont au courant : le roi et les quatre Secrétaires d’État ainsi que la fidèle Madame du Châtelet, laquelle a bien du mal à tenir le secret.

Sur le chemin, le philosophe s’arrête en Hollande, pour sonder les intentions militaires d’un pays allié à l’Angleterre. Il recueille d’importants documents diplomatiques et les transmet à la France. Grâce à cette mission, Voltaire perce à jour la duplicité des Hollandais, engagés vis-à-vis des Anglais mais très peu enclins à attaquer la France. C’est une bonne nouvelle.

Ce document fait directement référence à cette mission : le Marquis de Fénelon dont il est question est l’Ambassadeur de France à La Haye, pivot de la mission de Voltaire.

Bon état. Quelques taches parsèment le document.

PRIX : 1300 EUR