Louis XIV (1638-1715), Roi de France

Lettre signée (signature autographe ?), Paris, le 23 janvier 1654, adressée à « notre très sainct Père » [Le Pape Innocent X]

Grand in-folio, oblong, cachet sec aux armes royales.

Intéressante lettre magnifiquement calligraphiée adressée au Pape Innocent X par Louis XIV, alors âgé de 16 ans. Il y professe sa dévotion à l’Eglise catholique et assure le Souverain Pontife de sa volonté d’établir une paix durable pour la chrétienté.

« Très Saint-Père, le bref qu’il a plu à Votre Sainteté de nous escrire […] a fait telle impression sur nostre esprit que nous avons souhaité que le Roy Catholique [Philippe IV, Roi d’Espagne] en fuct aussi sensiblement touché puisque infailliblement la paix si nécessaire à la Chrestienté et à laquelle sa s(ainc)teté nous exhorte ne tardera pas d’être conclue. Et l’ayant toujours désirée nous persisterons en la même volonté que nous en avons témoignée du passé. […] que la passion que nous avons que votre règne soit recommandé à la postérité, d’avoir par ses soins faict cesser les troubles qui pouvoient estre prejudiciables à la Chrestienté par la facilité qu’ils donnent à l’ennemy commun d’en proffiter à son préjudice

V(ost)re devot filz le Roy de France et de Navarre

LOUIS »

Contresignée par Loménie de Brienne [Secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères].

Au milieu du XVIIème siècle, la situation de l’Europe est particulièrement complexe : la Guerre de Trente Ans s’est achevée en 1648, mais elle laisse de profonde fractures entre d’une part les Habsbourg d’Espagne et du Saint-Empire, soutenus par la papauté, et d’autre part les puissances protestantes et la France du jeune Louis XIV, qui cherche à endiguer l’hégémonie habsbourgeoise.

Si le traité de Westphalie, signé en octobre 1648, met officiellement fin au conflit et rétablit la stabilité en Europe, le Roi d’Espagne Philippe IV décide de poursuivre seul la guerre contre une France affaiblie, secouée par des années de Fronde.

La paix « qui ne tardera pas d’être conclue » dont fait ici mention le jeune Louis XIV concerne donc la relation avec l’Espagne, qui ne s’apaisera qu’en novembre 1659 avec le Traité des Pyrénées et l’union entre Louis XIV et Marie-Thérèse d’Espagne.

Par cette lettre, le jeune Louis XIV cherche ainsi à s’attirer les bonnes grâces du Pape, après plusieurs années de soutien aux pays protestants, et à l’aube de l’établissement d’un règne de droit divin.

Très belle pièce.

1300 EUR