Franz LISZT (1811-1886), compositeur

Lettre autographe signée à 3 reprises (en allemand) dans laquelle Liszt dédie l’une de ses œuvres majeures, sa Totentanz (Danse des morts pour piano et orchestre) à son célèbre élève Hans von Bülow. Rome, le 30 mars 1865.

2 feuillets recto-verso.

« Gestern übersandt ich an Herrn Dr H von Bülow die Correcturen der « Todtentanz » und das Manuscript der Partitur meiner Fantasie über Motive aus den Ruinen von Athen, nebst den von Ihnen gewünschten Clavier Versionen (2 händig und für 2 Claviere) beider Stücke Zwei Ausgaben von jedem dieser Stücke sind erforderlich : 1 Die Partitur Ausgabe ; 2 Die Pianoforte Ausgabe – in welcher die Varianten der Spielweise für Pianoforte allein oder zu 2 Pf enthalten Gleichzeitig mit den Manuscripten wird v Bülow die Gefälligkeit haben Ihnen die genanneren Instructionen für den Stecher mitzutheilen Weitere Sendungen von Correcturen nach Rom sind überflüssig, Dr v Bülow so gutig ist die letzte Revision derselben zu übernehmen Wo möglich, wäre es mir angenehm wenn die beiden Stücke bald erschienen Der Titel der « Todtentanz » bleibe so festgestellt : « Hans von Bülow gewidmet « Todten-Tanz (Danse macabre) « Paraphrase des « Dies irae » für Pianoforte und Orchestre von Franz Liszt etc (wie auf den beiliegeden Blatt angegeben » Auf einer zweiten Seite (zwischen den Titelblatt und der 1ten Notenseite) soll folgende Inschrift stehen : « Dem hochherzigen Progonen « unserer Kunst « Hans von Bülow verehrungsvoll und dankbar F Liszt » Mit besten Dank für Ihr freundliches Anerbieter in Bezug einer Clavier Fantasie (die zwar nicht…, doch gelegentlich emporwachsen dürfte) verbleibt Ihnen, geerhter Herr, bereitwillig ergeben F Liszt »

Liszt écrit depuis Rome à son éditeur Siegel en évoquant les manuscrits de sa Totentanz [œuvre pour piano et orchestre créée en 1849 et révisée en 1865] et de sa Fantaisie sur les Ruines d’Athènes [œuvre pour piano et orchestre créée en 1837 et révisée en 1849].

Liszt indique à son correspondant que les manuscrits des diverses versions (pour deux pianos et pour piano seul) sont entre les mains de Bülow, qui s’occupera de donner les instructions au graveur. Liszt précise la mise en page qu’il souhaite pour la page de titre :

« Dédié à Hans von Bülow

Totentanz

(Danse macabre)

Paraphrase du Dies Irae

pour piano et orchestre

par Franz Liszt »

Liszt insiste également sur la présence de la dédicace, qui devra figurer sur une page séparée entre la page de titre et la première page de musique :

« Au généreux héraut

De notre art

Hans von Bülow

Avec admiration et gratitude

F. Liszt »

Le compositeur achève sa lettre en remerciant son correspondant de sa généreuse offre concernant une fantasie pianistique et signe à nouveau « F. Liszt »

La dédicace (en allemand) contenue dans cette lettre sera effectivement reproduite dans les éditions ultérieures de l’œuvre (voir 5ème photo).

PRIX : 3500 EUR