Edgar DEGAS (1834-1917), peintre

Lettre autographe signée,Dieppe, le 1er septembre 1885

4 pp., 18 x 11 cm

Belle lettre musicale écrite chez Léon Halevy, écrivain et père de Ludovic Halévy qui est le meilleur ami de Degas.

Degas évoque le compositeur Ernest Reyer (1923-1909) et son opéra Sigurd qu’il admire par dessus tout : « J’aime toujours Sigurd et je l’aime aussi de plus en plus. Je n’ai vu Reyer qu’une fois et dans la rue. Et je n’ai pas oublié de lui parler de l’admiration qu’il avait provoquée… ». « On vous fera voir cet ogre charmant cet hiver, mais sans piano. La partition qu’on me joue ici est, paraît-il, des plus mal arrangées. C’est un certain Vidal [probablement le compositeur Paul Vidal (1863-1931)] qui en est l’arrangeur et Reyer s’en lave d’autant plus les mains qu’il ne sait pas jouer du piano, qu’il compose dans les bois et non au clavecin et qu’il ne sait pas la musique. Œuvre admirable qui me fait tant de bien que je ne puis plus m’en passer. Le jeune Blanche [le peintre Jacques-Emile Blanche (1861-1942), fils du célèbre aliéniste Emile Blanche] notre voisin me la joue tous les jours, à défaut de votre femme. »

Puis Degas propose à son correspondant d’aller au Mont-Saint-Michel en sa compagnie : « j’y suis allé deux fois. les grandes marées de la fin de septembre vont m’y ramener une troisième« .

Dans les années 1880, Degas séjourne souvent chez son ami Ludovic Halevy. Degas y peindra quelques toiles (voir photos) et découvrira la technique photographique qu’il utilisera couramment par la suite.

PRIX : 1700 EUR