Ferdinand de Lesseps (1805-1894), diplomate

Lettre signée, Paris, le 27 mai 1856, adressée à « Monsieur le Rédacteur en Chef »

1 page in-4, quelques légères éffrangeures

Intéressante lettre de Lesseps relative au percement du Canal de Suez :

« J’ai l’honneur de vous adresser les procès-verbaux des études faites en Egypte par la Commission Internationale pour le percement de l’Isthme de Suez, une réponse de M. Barthelemy St-Hilaire à la revue d’Edimbourg, l’acte de concession portant cahier des charges et les statuts de la Compagnie Universelle.

Je soumets ces documents à votre appréciation, j’espère que vous voudrez bien en rendre compte et je saisis avec plaisir cette occasion de vous exprimer mes remerciements pour l’appui éclairé que vous avez spontanément prêté à l’entreprise de la canalisation de l’Isthme de Suez.

C’est à la presse française surtout que cette entreprise doit d’être arrivée au point de prochaine éxécution où elle se trouve aujourd’hui et son concours ne manquera pas de contribuer à son succès définitif.

Veuillez agréer, Monsieur le Rédacteur en chef, les assurances de ma considération la plus distinguée.

Ferd. DE LESSEPS »

Dès les années 1830, Ferdinand de Lesseps, vice-consul à Alexandrie, s’intéresse à la possibilité de creuser un canal à travers l’Isthme de Suez, en lisant notamment les études déjà publiées à ce sujet sous Napoleon. Mehemet Ali, le vice-Roi d’Egypte qui doit sa place à la famille de Lesseps, accueille le projet avec intérêt. Son fils Said Pacha prend la relève: Ferdinand de Lesseps, après avoir occupé plusieurs postes diplomatiques, est à nouveau invité à Alexandrie et le 30 novembre 1854, un accord est signé entre le nouveau vice-roi et Lesseps. Sur la base de plusieurs projets, le plan est définitivement adopté en 1856 par un groupe de treize experts internationaux réunis en « Commission Internationale pour le percement de l’Isthme de Suez », dont le journaliste Barthelemy Saint-Hilaire, cité dans ce courrier, est membre. Ses articles contribuent largement à la publicité du projet. Les travaux commencent en 1859 et l’inauguration a lieu dix ans plus tard en présence de l’Impératrice Eugénie et de l’Empereur d’Autriche François-Joseph.

PRIX : 500 EUR