Jean-François CHAMPOLLION (1790-1832), scientifique

Manuscrit autographe signée (ou brouillon) à la troisième personne, sans lieu ni date [21 septembre 1830 d’après une note au crayon]

Très rare manuscrit de Champollion dans lequel il demande une exemption de service militaire en raison de son statut de « chargé d’un service public et journalier en sa qualité de conservateur du musée des antiques du Louvre et de professeur de langue et d’Archéologie Egyptienne au même musée ».

Il « désire profiter provisoirement et jusques à la prochaine promulgation de la loi définitive sur la garde nationale de l’exemption de service accordée par décret impérial non encore abrogé aux professeurs attachés à des établissements publics »

Champollion s’en remettra en définitive à la décision du conseil de famille de la Légion (probablement la Légion d’Honneur, dont il a été décoré en 1825) « quelle qu’elle soit ».

Dès 1826, Champollion, fort de sa réputation, incite le Roi Charles X à acheter la collection du consul britannique en Egypte. Ce fonds constituera le début des collections du département d’égyptologie du Louvre, dont Champollion sera nommé conservateur la même année. En outre, le savant est chargé d’un cours public et gratuit d’archéologie égyptienne au sein du même musée. C’est la consécration officielle.

On joint la lettre de son frère Jacques-Joseph Champollion-Figeac (1778-1867) qui envoie ce manuscrit à son correspondant en guise de relique juste après la mort de Jean-François: « j’ai l’honneur de [vous] envoyer un morceau écrit de la main de mon pauvre frère. C’est la minute de sa pétition pour être exempté du service de la garde nationale… »

PRIX : 2700 EUR