Albert Camus (1913-1960), écrivain

Lettre autographe signée, sans lieu, 5 juillet (probablement 1959)

 

1 page in-8 à en-tête, quelques taches sur les bords

 

Intéressante lettre de Camus, qui vient de corriger les épreuves de la traduction anglaise de Caligula :

 

« Je vous remercie bien vivement, cher monsieur de m’avoir fait lire la traduction de notre ami O’Brien. Autant que j’en puisse juger, elle me paraît très bonne. Je me suis permis de noter au crayon quelques observations. Mais il va de soi que Justin O’Brien pourra en tenir compte ou non. Et qu’il reste le seul juge. Je vous suis reconnaissant en tout cas de cette courageuse entreprise et je vous prie de transmettre à M. Sydney Lumet mes plus vifs remerciements. Croyez, cher Monsieur, à mes sentiments de sympathie.

 

ALBERT CAMUS »

 

Ecrite en 1938, la pièce Caligula n’est publiée qu’en 1944, puis représentée juste après la Guerre au Théâtre Hebertot à Paris, avec Gerard Philippe dans le rôle titre. Plusieurs fois remaniée, la pièce est donnée à de nombreuses reprises dans les années 1950. A la fin de la décennie, le traducteur Justin O’Brien et le réalisateur Sidney Lumet s’intéressent à une possible adaptation en anglais. La première de cette adaptation a lieu au 54th Street Theater de Manhattan en février 1960, un mois à peine après la mort accidentelle de Camus. Kenneth Haig occupe le rôle titre. Les critiques sont divisées, certaines louant la pièce la plus provocante de la saison dans une somptueuse production, d’autres regrettant la violence du propos. La pièce est jouée à trente-huit reprises avant d’être donnée à Londres par les mêmes acteurs en 1962. La traduction évoquée dans cette lettre est utilisée pendant quatre décennies, jusqu’à ce qu’une nouvelle version soit proposée en 2003.

 

1200 EUR