Château de la Bastille

Bernard René Jourdan de Launay (1740-1789), Gouverneur de la Bastille

Document signé, Paris, le 20 septembre 1788

2 pages in-4

Très intéressant témoignage de l’activité économique engendrée par la présence de la forteresse quelques mois avant la Prise de la Bastille.

Les fossés qui entourent la Bastille sont conçus à l’origine dans un but défensif : remplis de l’eau de la Seine sur 8 mètres de profondeur, ils empêchent toute intrusion dans la forteresse. Ils sont ensuite mis à sec et utilisés pour la promenade des prisonniers, qui ne sont d’ailleurs pas bien nombreux – quelques dizaines, et même seulement 7 lors de la prise de la Bastille – et bénéficient de conditions de détention correctes.

Le Gouverneur, responsable de ses recettes et dépenses de sa forteresse, tire profit de la location des échoppes qui se trouvent le long des fossés. Ces locataires, petits marchands et artisans, deviennent alors les fournisseurs privilégiés des prisonniers.

Le document que nous proposons présente ainsi, sous forme de tableaux, les loyers perçus par le Gouverneur « pour les secondes nouvelles boutiques sur les fossés de la Bastille » sur les deux premiers trimestres de l’année 1788 : les boutiquiers, dont les noms figurent en regard des sommes dues, constituent un échantillon très représentatif de ce que pouvait être l’artisanat en cette fin de XVIIIè siècle : on y trouve, pêle-mêle, des brossiers, des fripiers, des épiciers, des chaudronniers, des tourneurs (fabricants d’objets en bois), des serruriers, des limonadiers, même un aubergiste pour accueillir, l’on suppose, les éventuels visiteurs, et bien d’autres petits métiers encore.

Figurent également les recettes des différents marchands, sur lesquelles, précise le document, « Messieurs de l’Etat Major veulent bien ne rien prendre ». Cependant, il semble que soient tout de même prélevés sur ces recettes les sommes correspondant aux dépenses globales de la Bastille pour divers travaux ou mémoires commandés : on trouve un mémoire commandé à un serrurier, des frais de transport de bois, des travaux de vitriers, de couverture de porte, et des honoraires d’architecte.

Ont signé à la fin du document quatorze membres de l’Etat Major de la Bastille, en particulier le célèbre Marquis de Launay, qui sera, comme l’on sait, l’une des premières victimes de la Révolution à l’occasion de la prise de la Bastille le 14 juillet 1789, soit 10 mois après la rédaction de ce document.

Rare et intéressant témoignage des derniers feux de la célèbre forteresse.

1500 EUR