Auguste Bartholdi (1834-1904), sculpteur

Lettre autographe signée, Paris, le 30 juin 1880.

1 page in-8, en-tête de l’Union Franco-Américaine  pour l’érection de la Statue de la Liberté

Intéressante lettre relative à une gravure de la Statue, toujours en construction à cette époque.

« Cher Monsieur,

J’ai le regret de ne pouvoir vous porter moi-même le cliché en question, étant obligé de m’absenter.

C’est un cliché qu’on avait fait pour la Loterie, il n’y a qu’à faire couper ce qui est de trop et faire nettoyer les traits qui sont autour de la statue, nous avons déjà fait faire l’opération semblable, pour une brochure et cela a fort bien réussi.

Veuillez agréer, cher Monsieur, toute l’expression de mes meilleurs sentiments.

BARTHOLDI« 

La gravure dont il est fait mention ici est celle que nous reproduisons (non jointe) et qui a été abondamment produite à l’époque. On y retrouve les « traits autour de la statue » décrits dans la lettre. 

Fruit d’un travail collaboratif entre Bartholdi et Eiffel, la statue nécessite des fonds colossaux et un temps bien plus important que prévu : alors qu’elle aurait dû être inaugurée en 1876 (bicentenaire de la Déclaration d’Indépendance), elle est, en 1880, toujours en construction sur le terrain de la Plaine-Monceau. Dominant Paris, elle est devenue l’une des attractions majeures de la capitale. Ce n’est qu’en 1886, avec dix ans de retard, qu’elle est acheminée vers New-York puis inaugurée en présence du Président Cleveland et de six-cents invités.

PRIX : 1200 EUR